• Action de soutien aux aidants & Journée Handicap et Répit

     

    carte ph-page-001.jpg

    Sur le département de la Gironde, dans le cadre de la loi ASV du 28 décembre 2015, la CNSA et le Département financent à titre expérimental des actions à destination des aidants des enfants et adultes en situation de handicap.

    Pour accompagner les aidants de personnes en situation de handicap une équipe de psychologues a été recrutée pour couvrir l’ensemble du territoire. Leur mission est d’accompagner les aidants de personnes en situation de handicap.

    Ce soutien s’adresse à tout aidant non professionnel (conjoint, enfant, parent, entourage) accompagnant une personne en situation de handicap (enfant, adolescent, adulte) ayant un droit ouvert ou en cours d’ouverture à la MDPH.

    Leur mission est de fournir un soutien psychologique à ces aidants (épuisement, souffrance, difficultés relationnelles…). Les entretiens peuvent se faire à domicile ou dans leurs locaux. Ils participent à la coordination locale des réseaux partenaires : à l’évaluation de la situation familiale, l’information et l’orientation.

    Ils peuvent être sollicités par les intervenants médico-sociaux, les soignants, les associations, les services hospitaliers… Vous trouverez au-dessus la répartition géographique des psychologues.

    Vous pouvez les contacter par téléphone, e-mail ou par l’intermédiaire de la fiche d’orientation (à télécharger ici)

    Source : MPDH de la Gironde

     

     

    handicap-repit-irts.png

    Pour agrandir l'affiche : cliquez ici

    Le 30 mars 2019, le collectif Handicap ! * organise une journée handicap sur le thème Le répit, un projet à co-construire. Au programme de cette journée : des conférences, débats, rencontres. Venez découvrir des solutions existantes mais aussi des innovations.

    Cette journée sera l'occasion d'évoquer la notion de répit mais aussi les prestations et allocations dont peuvent bénéficier les aidants. Un espace forum permettra au public de rencontrer des associations, des services proposant ces solutions en Gironde.

    * Le collectif Handicap ! est composé des associations Espace rencontres, D’une rive à l’autre, Familles extraordinaires, Les mots de Jossy , l'ARI (Association pour la Réadaptation et l'Intégration) et Mobalib, avec le soutien de l’IRTS (Institut Régional du Travail Social Aquitaine), de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et du Département de la Gironde.

    Programme 2019

    9h30 // Introduction de la journée en présence de représentants du Département de la Gironde et de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine

    9h45 // Présentation des résultats de l’enquête “Le répit, un projet à co-construire” menée par le Collectif HANDICAP !

    10h45// Présentation des différentes prestations et allocations permettant le financement de solutions de répit

    12h-14h // Forum d’associations, de dispositifs et de services proposant des solutions de répit pour les aidants familiaux en Gironde (Repas à la libre initiative de chacun)

    14h-16h30 // Table ronde autour de solutions de répit pour les aidants d’enfants, d’adolescents et d’adultes et témoignages d’aidants

    16h30 // Conclusion et perspectives

    Infos pratiques

    Samedi 30 mars 2019, à partir de 9h

    À l'IRTS (Institut Régional du Travail Social Aquitaine), 9 rue François Rabelais à Talence

    Entrée gratuite, sur inscription en cliquant ici

    Événement Facebook

     

                     

  • Elections européennes : inscriptions sur listes électorales

    elections.png

    Du 23 au 26 mai 2019, les citoyens de toute l'Europe élisent leurs représentants au Parlement européen, seule institution de l'Union européenne élue directement par les citoyens. Des députés dont la tâche sera de bâtir, ces 5 prochaines années, les textes de lois appliqués par les Etats de l'Union européenne.
    En France, ce vote aura lieu le dimanche 26 mai pour élire nos 79 députés européens.


    Avec la loi de réforme pour la justice, adoptée par le Parlement le 18 février 2019, les majeurs protégés ne pourront plus se voir supprimer leur droit de vote par le juge des tutelles. Il s’agit là d’une avancée substantielle, réclamée de longue date par APF France handicap, à nous de nous saisir cette opportunité ! Cela passe notamment par l’inscription sur les listes électorales.
    La date limite d’inscription sur les listes électorales pour ces élections est fixée au 31 mars 2019.


    Les majeurs protégés bénéficient toutefois d’un délai supplémentaire. Ils ont jusqu’au 16 mai 2019, au titre de la dérogation édictée au 5e point de l’article L30 du code électoral.
    Plusieurs ressources en ligne fournissent des informations utiles concernant ces élections :
    -> Site de la Commission européenne (en version facile à lire) : https://europa.eu/european-union/about-eu/easy-to-read_fr
     -> Le site « Toute l’Europe » : https://www.touteleurope.eu/
    ->  Le site du Parlement européen (campagne « Cette fois je vote ») : https://www.cettefoisjevote.eu/


    Des informations complémentaires concernant ces élections vous seront adressées très prochainement.

  • Grand débat national : Respect des droits fondamentaux et de la dignité, pouvoir d’achat, protection sociale, accessibilité sont les sujets prioritaires des personnes en situation de handicap

    debat bis.png

    Dès janvier, APF France handicap encourageait les personnes en situation de handicap et leur famille à participer au Grand débat national lancé par le Président de la République.

    Depuis, de nombreux débats locaux APF France handicap se sont tenus permettant de mettre en lumière les problématiques rencontrées par les personnes en situation de handicap.

    Parallèlement, début février, l’association ouvrait sa propre plate-forme participative sur laquelle cinq thèmes dédiés au handicap étaient proposés : le respect et la liberté des droits fondamentaux, l’accès à la cité, l’accès à l’emploi et à l’éducation, la reconnaissance d’une protection sociale réelle et la garantie d’une vie sociale et familiale épanouie.

    Les résultats recueillis mettent en exergue les priorités des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leurs proches.

    Les résultats montrent une nouvelle fois que les attentes des personnes en situation de handicap restent fortes et que le respect des libertés et des droits fondamentaux est bafoué. 

     

    Priorité 1 : Les libertés et les droits fondamentaux doivent enfin être respectés !

    En matière de droits fondamentaux, les résultats montrent que la majorité des répondant-e-s souhaite que les conventions et les traités internationaux relatifs aux droits humains soient enfin appliqués.

    Il est plus que temps que l’égalité des droits et des chances, la non-discrimination, la pleine citoyenneté et la possibilité pour chacun-e de choisir et de maîtriser son existence soient pleinement reconnus par nos gouvernements.

              

    APF France handicap demande :

    - d’appliquer les conventions et les traités internationaux

    - de garantir le pouvoir de décider soi-même de ses droits

    - d’appuyer la promotion et la protection des droits de l’homme

    - d’améliorer l’accès à la justice et aux voies de recours

    - de garantir à tous et à toutes l’accès à la justice

     

    Priorité 2 : des ressources bien en deçà des besoins

    Malgré une augmentation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), les mesures restent       insuffisantes. Certains bénéficiaires ne seront d’ailleurs pas concernés par cette revalorisation, notamment ceux qui vivent en couple.

    Les personnes en situation de handicap réclament l’annulation de la prise en compte des ressources du conjoint dans la base de calcul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et la création d’un revenu minimum d’existence.

    APF France handicap rappelle que deux millions de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté.

    APF France handicap demande :

    - la non prise en compte des ressources du conjoint dans la base de calcul du montant de l’AAH

    - la création du revenu individuel d’existence

     

    Priorité 3 : Stop à une protection sociale en pointillé !

    Un accès aux soins compliqué :

    En terme de soins, les personnes en situation de handicap y ont un recours moindre pour des besoins pourtant supérieurs au regard de la population générale. Elles sont frappées de plein fouet par les inégalités sociales et territoriales en santé.

    Aussi, est-il nécessaire de faire respecter l’obligation d’accessibilité des locaux et de rendre imperative l’adaptation des équipements de soins et d’examens.

    Dans un contexte de réforme de l’organisation du système de santé, en discussion au Parlement, APF France handicap dénonce le fait qu’aucun axe stratégique pour les personnes en situation de handicap n’y soit développé.

     

    Une compensation dégradée :

    La prestation de compensation du handicap (PCH) qui doit financer les aides à l’autonomie ne suffit absolument pas à couvrir les dépenses réelles, générant des restes à charge indécents. Les plans d’aide proposés sont en deçà des besoins et/ou revus le plus souvent à la baisse. Nombreuses sont les personnes en situation de handicap qui n’ont pas accès à une aide adaptée.

    Elles doivent obtenir un véritable droit qui garantisse l’autonomie individuelle et la liberté de faire ses propres choix.

    En matière d’aide et d’accompagnement à l’autonomie, les personnes en situation de handicap demandent que le financement de la Sécurité Sociale soit élargi.

    Dans le cadre de la concertation “Grand âge et autonomie” et des travaux engagés pour la Conférence nationale du handicap, APF France handicap réclame activement une véritable réforme de l’autonomie, quel que soit l’âge, dans la perspective de la création d’un nouveau risque social avec des financements de solidarité nationale et des droits réels pour toutes et tous.

    APF France handicap demande :

    - l’élargissement du financement de la Sécurité Sociale

    - l’installation de maisons de santé multidisciplinaires pour lutter contre les déserts médicaux

    - la formation du personnel médical et paramédical

    - le développement d’une offre de service d’accompagnement de proximité

    - la création du “risque autonomie”

     

    Priorité 4 : Une société enfin accessible à toutes et à tous !

    Aujourd’hui, le principe d’accessibilité n’est pas respecté et ce malgré de nombreuses propositions émises par les associations. Pour cela, il est impératif que l’État engage des sanctions administratives.

    Il est primordial que le droit au logement accessible et adapté soit renforcé et rendu effectif tant dans les constructions neuves que dans le parc existant.

    Parallèlement, l’association s’insurge contre l’adoption de la loi ELAN et notamment son article 64 qui prévoit de passer de 100 % de logements neufs accessibles à seulement 20 % !

     

    APF France handicap demande :

    - de rendre effectif le droit au logement

    - de renforcer les obligations et les sanctions

    - la création d’un fond public “Objectif accessibilité”

     

    Dans les jours à venir, l’ensemble des contributions recueillies sur la plate-forme APF France handicap  sera adressé à la Mission Grand débat.

    APF France handicap souhaite que les personnes en situation de handicap soient présentes dans chacune des conférences régionales et que le Président de la République prenne en compte cette expression citoyenne. Si celle-ci devait se poursuivre, APF France handicap demande à ce que les associations représentatives des personnes en situation de handicap y soient pleinement associées.

    Elle restera vigilante aux conclusions de ce débat. Elle estime qu’il doit peser sur les décisions politiques et notamment sur celles de la Conférence nationale du handicap qui seront présentées par le Président de la République en juin prochain.

    Elle attend que l’accès aux droits fondamentaux des personnes en situation de handicap et de leur famille, tels que définis dans la Convention internationale des Droits des personnes handicapées, soit entièrement pris en considération et demande la prise en compte des recommandations de la Rapporteure de l’ONU, Catalina Devandas-Aguilar, dans le rapport qu’elle vient de rendre public.

     

    Source : communiqué de presse APF France handicap

     

  • APF Evasion recherche des responsables de séjours

     
    Urgent ! APF Evasion, le service vacances d'APF France handicap recrute des responsables de séjours bénévoles pour accueillir des vacanciers en situation de handicap et leur offrir des séjours inoubliables en toute sécurité !
     
    -> Missions de 15 jours entre mi-juin et mi-septembre 2019
    -> Formation et accompagnement assurés en amont
     -> Personnes familières avec le handicap grâce à leur expérience personnelle ou professionnelle ?
     -> Personnes ayant de l'appétence ou des compétences en animation de groupe, management de bénévoles
     
    Si vous vous reconnaissez dans le profil et que vous souhaitez vivre une expérience enrichissante, merci de contacter Sonia DE GOIS, responsable du recrutement sonia.degois@apf.asso.fr.
    Pour plus d'informations sur les postes à pourvoir : https://bit.ly/2TEaf1w
     

    index.png